Le FORUM des étudiants de DROIT

 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Besoin d'aide...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JulietteDuPainDur
Prolétaire
Prolétaire


Féminin
Age : 25
Études : L1 Droit
Nombre de messages : 7


MessageSujet: Besoin d'aide...   Sam 19 Nov - 14:56

Je dois réaliser l'introduction de cette fiche d'arrêt et je ne saisis pas vraiment ce dernier. Quelqu'un pourrait-il m'éclairer en me donnant quelques pistes. Je vous remercie.

LA COUR DE CASSATION, siégeant en ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE, a rendu l'arrêt suivant :
Vu l'arrêt avant dire droit du 16 avril 2010 posant deux questions préjudicielles à la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) ;


Vu l'arrêt de la CJUE du 22 juin 2010 ;


Vu la communication faite au procureur général ;


LA COUR, composée conformément aux articles L. 23-6 de l'ordonnance n° 58-1067 du 7 novembre 1958 portant loi organique sur le Conseil constitutionnel, R. 461-2, R. 461-4 et R. 461-5 du code de l'organisation judiciaire, en l'audience publique du 28 juin 2010, où étaient présents : M. Lamanda, premier président, Mmes Favre, Collomp, MM. Lacabarats, Louvel, Charruault, Loriferne, présidents, M. Falcone, conseiller rapporteur, M. Bargue, conseiller, M. Domingo, avocat général, M. Costerg, greffier ;


Sur le rapport de M. Falcone, conseiller, assisté de M. Borzeix, auditeur au Service de documentation, des études et du rapport de la Cour de cassation, les observations de la SCP Waquet, Farge et Hazan, avocat de M. X..., l'avis oral de M. Domingo, avocat général, et après en avoir délibéré conformément à la loi ;


Attendu que M. X..., de nationalité algérienne, en situation irrégulière en France, a fait l'objet, en application de l'article 78-2, alinéa 4, du code de procédure pénale, d'un contrôle de police dans la zone comprise entre la frontière terrestre de la France avec la Belgique et une ligne tracée à 20 kilomètres en deçà ; que, le 23 mars 2010, le préfet du Nord lui a notifié un arrêté de reconduite à la frontière et une décision de maintien en rétention dans des locaux ne relevant pas de l'administration pénitentiaire ; que, devant le juge des libertés et de la détention de Lille, saisi par le préfet d'une demande de prolongation de cette rétention, M. X... a déposé un mémoire posant une question prioritaire de constitutionnalité et soutenu que l'article 78-2, alinéa 4, du code de procédure pénale portait atteinte aux droits et libertés garantis par la Constitution ;


Attendu que, le 25 mars 2010, le juge des libertés et de la détention de Lille a ordonné la transmission à la Cour de cassation de la question suivante : "l'article 78-2, alinéa 4, porte-t-il atteinte aux droits et libertés garantis par la Constitution de la République française ?" et prolongé de la rétention de M. X... pour une durée de quinze jours ; que cette ordonnance a été reçue à la Cour de cassation le 29 mars 2010 ;


Attendu que, pour soutenir que l'article 78-2, alinéa 4, du code de procédure pénale est contraire à la Constitution, le demandeur invoque l'article 88-1 de celle-ci qui dispose que "la République participe à l'Union européenne constituée d'Etats qui ont choisi librement d'exercer en commun certaines de leurs compétences en vertu du traité sur l'Union européenne et du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne, tels qu'ils résultent du traité signé à Lisbonne le 13 décembre 2007" ;


Qu'il fait valoir que les engagements résultant du Traité de Lisbonne, dont celui concernant la libre circulation des personnes, ont une valeur constitutionnelle au regard de l'article 88-1 de la Constitution, que l'article 78-2, alinéa 4, du code de procédure pénale qui autorise des contrôles aux frontières intérieures des Etats membres est contraire au principe de libre circulation des personnes posé par l'article 67 du Traité de Lisbonne qui prévoit que l'Union assure l'absence de contrôles des personnes aux frontières intérieures ; qu'il en déduit que l'article 78-2, alinéa 4, du code de procédure pénale est contraire à la Constitution ;


Attendu que, par arrêt avant dire droit du 16 avril 2010, la Cour de cassation, constatant qu'était ainsi posée la question de la conformité de l'article 78-2, alinéa 4, du code de la procédure pénale à la fois au droit de l'Union et à la Constitution de la République française, a posé deux questions préjudicielles à la Cour de justice de l'Union européenne ;


Attendu, premièrement, que la CJUE a dit pour droit que l'article 267 TFUE s'oppose à une législation d'un Etat membre qui instaure une procédure incidente de contrôle de constitutionnalité des lois nationales, pour autant que le caractère prioritaire de cette procédure a pour conséquence d'empêcher (...) les juridictions nationales d'exercer leur faculté ou de satisfaire à leur obligation de saisir la Cour de questions préjudicielles ; qu'en revanche cet article ne s'oppose pas à une telle législation nationale pour autant que les juridictions restent libres :


- de saisir, à tout moment de la procédure qu'elles jugent approprié, et même à l'issue de la procédure incidente de contrôle de constitutionnalité, la CJUE de toute question préjudicielle qu'elles jugent nécessaire,


- d'adopter toute mesure nécessaire afin d'assurer la protection juridictionnelle provisoire des droits conférés par l'ordre juridique de l'Union, et


- de laisser inappliquée, à l'issue d'une telle procédure incidente, la disposition législative nationale en cause si elles la jugent contraire aux droits de l'Union ;


Attendu que le juge national chargé d'appliquer, dans le cadre de sa compétence, les dispositions du droit de l'Union, a l'obligation d'assurer le plein effet de ces normes en laissant au besoin inappliquée, de sa propre autorité, toute disposition contraire de la législation nationale, même postérieure, sans qu'il ait à demander ou à attendre l'élimination préalable de celle-ci par voie législative ou par tout autre procédé constitutionnel ;


Attendu que, dans l'hypothèse particulière où le juge est saisi d'une question portant à la fois sur la constitutionnalité et la conventionnalité d'une disposition législative, il lui appartient de mettre en oeuvre, le cas échéant, les mesures provisoires ou conservatoires propres à assurer la protection juridictionnelle des droits conférés par l'ordre juridique européen ; qu'en cas d'impossibilité de satisfaire à cette exigence, comme c'est le cas de la Cour de cassation, devant laquelle la procédure ne permet pas de recourir à de telles mesures, le juge doit se prononcer sur la conformité de la disposition critiquée au regard du droit de l'Union en laissant alors inappliquées les dispositions de l'ordonnance du 7 novembre 1958 modifiée prévoyant une priorité d'examen de la question de constitutionnalité ;


Attendu, deuxièmement, que la Cour de justice de l'Union européenne a également dit pour droit que l'article 67, paragraphe 2, TFUE ainsi que les articles 20 et 21 du règlement (CE) n° 562/2006 du Parlement européen et du Conseil, du 15 mars 2006, établissant un code communautaire relatif au régime de franchissement des frontières par les personnes (code frontières Schengen), s'opposent à une législation nationale conférant aux autorités de police de l'Etat membre concerné la compétence de contrôler, uniquement dans une zone de 20 kilomètres à partir de la frontière terrestre de cet Etat avec les parties à la convention d'application de l'accord de Schengen, du 14 juin 1985, entre les gouvernements des Etats de l'Union économique Benelux, de la République fédérale d'Allemagne et de la République française relatif à la suppression graduelle des contrôles aux frontières communes, signé à Schengen (Luxembourg) le 19 juin 1990, l'identité de toute personne, indépendamment du comportement de celle-ci et des circonstances particulières établissant un risque d'atteinte à l'ordre public, en vue de vérifier le respect des obligations de détention, de port et de présentation des titres et documents prévus par la loi, sans prévoir l'encadrement nécessaire de cette compétence garantissant que l'exercice pratique de ladite compétence ne puisse pas revêtir un effet équivalent à celui des vérifications aux frontières ;


Que, dès lors que l'article 78-2, alinéa 4, du code de procédure pénale n'est assorti d'aucune disposition offrant une telle garantie, il appartient au juge des libertés et de la détention d'en tirer les conséquences au regard de la régularité de la procédure dont il a été saisi, sans qu'il y ait lieu de renvoyer au Conseil constitutionnel la question posée ;


PAR CES MOTIFS :


DIT N'Y AVOIR LIEU A RENVOYER au Conseil constitutionnel la question prioritaire de constitutionnalité ;


Ainsi fait et jugé par la Cour de cassation, et prononcé par le premier président en son audience publique du vingt-neuf juin deux mille dix.
Revenir en haut Aller en bas
Rémy_75
Modérateur
avatar

Masculin
Age : 25
Études : Licence 3 droit
Loisirs : boxe française, DJ, informatique, le droit pénal ^^
Nombre de messages : 563


MessageSujet: Re: Besoin d'aide...   Sam 19 Nov - 15:55

Tu as dans cet arrêt deux moyens :

- le premier porte sur la validité de la QPC (question de constitutionnalité) au regard du droit communautaire (Union européenne), notamment en cas de question préjudicielle posée en parallèle.

- Le deuxième porte sur des contrôles d'identités automatiques effectués dans une zone de 20 km (si je ne me trompe) autour des frontières françaises, contrôles jugés contraire au droit de l'UE, plus précisément aux accords de Schengen il me semble.

_________________
"La vie n'est qu'un jeu d'échec, et à la fin, le roi et le pion vont dans la même boîte..." S.A.
Revenir en haut Aller en bas
JulietteDuPainDur
Prolétaire
Prolétaire


Féminin
Age : 25
Études : L1 Droit
Nombre de messages : 7


MessageSujet: Re: Besoin d'aide...   Mar 29 Nov - 12:32

Donc deux questions de droit ?
Revenir en haut Aller en bas
Rémy_75
Modérateur
avatar

Masculin
Age : 25
Études : Licence 3 droit
Loisirs : boxe française, DJ, informatique, le droit pénal ^^
Nombre de messages : 563


MessageSujet: Re: Besoin d'aide...   Mar 29 Nov - 19:07

Pas forcément, tout dépend du cours dans lequel s'inscrit cet arrêt et du thème traité à travers lui.
Surtout qu'en règle générale il vaut mieux traiter une seule question de droit.

_________________
"La vie n'est qu'un jeu d'échec, et à la fin, le roi et le pion vont dans la même boîte..." S.A.
Revenir en haut Aller en bas
Mamzelle_Sarah
Administrateur
avatar

Féminin
Age : 28
Études : Master 2 Droit des assurances
Profession : Gestionnaire Sinistre IARD
Loisirs : Lecture, Ecriture, Photographie...
Nombre de messages : 1711


MessageSujet: Re: Besoin d'aide...   Mer 30 Nov - 0:55

Je confirme le propos de Rémy. Penche toi sur celle qui semble correspondre au thème abordé!

_________________
Tu es nouveau sur le forum ? Fais-nous plaisir, commence par te présenter dans la section présentation des membres!
Revenir en haut Aller en bas
Ussi
Nouveau
Nouveau


Féminin
Age : 24
Études : droit français
Nombre de messages : 1


MessageSujet: Re: Besoin d'aide...   Mar 13 Déc - 17:54

J'ai du mal a répondre a ses questions d'exam ::
Pourquoi est-il nécessaire d'avoir une discipline autonome qu'on appel la science politque ?
Quesque la domination traditionnelle ? légal-rationnelle ?charismatique ?
Revenir en haut Aller en bas
Deusericus
Tribun
Tribun
avatar

Masculin
Age : 26
Études : Master 2 UPEC
Nombre de messages : 504


MessageSujet: Re: Besoin d'aide...   Mar 13 Déc - 20:03

Ussi : file te présenter d'abord et ensuite, créer un sujet et ne "pollue" pas celui des autres Smile
Revenir en haut Aller en bas
Mamzelle_Sarah
Administrateur
avatar

Féminin
Age : 28
Études : Master 2 Droit des assurances
Profession : Gestionnaire Sinistre IARD
Loisirs : Lecture, Ecriture, Photographie...
Nombre de messages : 1711


MessageSujet: Re: Besoin d'aide...   Mer 14 Déc - 15:58

Deusericus te l'a dit, je te le répète:

Arrow Commence par te présenter dans la section présentation des membres!

_________________
Tu es nouveau sur le forum ? Fais-nous plaisir, commence par te présenter dans la section présentation des membres!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Besoin d'aide...   Mer 14 Déc - 17:52

Ussi a écrit:

Quesque la domination traditionnelle ?

C'est le fait que je domine VLF aux petits chevaux
Revenir en haut Aller en bas
VLF
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 28
Études : EFB
Nombre de messages : 3805


MessageSujet: Re: Besoin d'aide...   Mer 14 Déc - 17:57

Aux petits chevaux ? Je relève le défi !
Bon après, à Twillight Struggle, je peux pas trop contester… ^^

_________________
V L F ! ! !


Nouveau sur le forum ? Pour ton premier message PRÉSENTE-TOI ! ! !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Besoin d'aide...   Mer 14 Déc - 18:00

VLF a écrit:

Bon après, à Twillight Struggle, je peux pas trop contester… ^^

Bah c'est à ca que je pensais mais personne connais donc est ce qu'on peut vraiment parler de tradition?
Revenir en haut Aller en bas
VLF
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 28
Études : EFB
Nombre de messages : 3805


MessageSujet: Re: Besoin d'aide...   Mer 14 Déc - 18:11

En même temps, toutes les traditions ne sont pas connues de tout le monde… ^^

_________________
V L F ! ! !


Nouveau sur le forum ? Pour ton premier message PRÉSENTE-TOI ! ! !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Besoin d'aide...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Besoin d'aide...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Besoin d'aide . Fournitures scolaires ...
» Besoin d''aide en épistémologie de la géographie
» besoin d'aide pour mon cas pratique de droit
» Lecture d'image : besoin d'aide !
» LA ROUMANIE A BESOIN D'AIDE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le FORUM des étudiants de DROIT :: DROIT : Cours, TD, Sujets de réflexion ... :: LICENCE 1-
Sauter vers: